Accès Membres

Recherche

Manifestations

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

page :288

L. Maione, B. Delemer, P. Chanson  

 

Résumé : La prise en charge thérapeutique de l’acromégalie a évolué ces dernières années. Quel en a été l’effet sur le contrôle de la maladie ?

 

Objectif de l’étude

Analyser l’évolution du contrôle de l’acromégalie en France selon les données du Registre Français de l’Acromégalie (RFA).

Méthodes

Le RFA est une base de données longitudinales rétrospectives (patients diagnostiqués entre 1993 et 1999) puis prospectives (de 1999 à 2012) à laquelle 34 centres ont participé de manière active. La base a été gelée après mise à jour en 2012.

 

Résultats

Les données de 980 patients exploitables ont été analysées en 2013. À la dernière visite, 74 % des patients avaient une IGF-I (ajustée à l’âge) normalisée (32 % guéris+42 % contrôlés par un traitement médical adjuvant). Entre 2000 et 2012, la proportion des patients guéris (chirurgie et/ou radiothérapie) est restée stable, autour de 30 %, alors que la proportion des patients contrôlés par un traitement médical adjuvant est passée de 18 % à 42 %. Les choix thérapeutiques ont évolué : chirurgie et médicaments, respectivement dans 50 % et 40 % des cas avant 2001, et dans 25 % et 62 % des cas en 2010. Avant 2001, les analogues de la somatostatine contrôlaient la maladie dans 80 % et les agonistes dopaminergiques dans 20 % des cas ; après 2010, ces chiffres sont respectivement de 51 % et 17 %, le pegvisomant assurant les 32 % restants.

Conclusion

Le nombre de patients dont l’acromégalie est mieux contrôlée s’est amélioré au cours des 10 dernières années, essentiellement grâce à une meilleure utilisation des médicaments.